Eglise Saint Sulpice

jQuery Slider

Cette page a pu être réalisée grace au travail de Marcel Vergeade "Petite Histoire de Saint Sulpice de Roumagnac".

L'église Saint Sulpice

L'église, construite au XII ème siècle orientée EST-OUEST, comme le veut la tradition, avec une nef rectangulaire de 20m sur 5m. Elle fut plusieurs fois remaniée et probablement fut erigée sur les vestiges d'un édifice plus ancien.

A l'origine elle comportait un plafond posé sur poutres vraissemblablement détruit pendant les guerres de religion entre 1560 et 1568. Une trés belle croix de consécration du XII ème siècle a été retrouvée lors du piquage des enduits. Un magnifique portail orne la facade. Au sommet du porche figure un blason avec trois fleurs de lys. Le blason de la couronne de France était représenté par trois fleurs de lys, évoquant la Sainte Trinité (le Père, le Fils et le Saint-Esprit) mais également les vertus théologales (la foi, l’espérance et la charité). 

L'église abrite également un tableau représentant la vierge de Boisseuilh, une toile d’un maître anonyme du début du XVIII ème siècle. Ce tableau de 1,60 m sur 1,80 m est appelé ainsi car il provient de la chapelle aujourd’hui détruite du château de Boisseuilh, près d’Hautefort en Dordogne. Le tableau était particulièrement dégradé. La toile et son cadre originel, également du XVIII ème siècle ont fait l'objet d'une restauration patiente et soignée par M et Mme Vigne.

Le rétable tabernacle en noyer ciré fut classé en 1903 aux Monuments historiques. C'est une des pièces maitresses à l'intérieur de l'édifice, qui pour la petite histoire fut classée par erreur comme rétable alors qu'il s'agit en réalité d'un tabernacle puisqu'il peut contenir les accessoires liturgiques. Il fut sculpté au XVII ème siècle par un compagnon bordelais Golier, dit Thibaud, et représente une scène de l'adoration des mages et des bergers encadrant le bon pasteur. Il proviendrait de la chapelle de Vauclaire et aurait été sauvé lors de la Révolution par un habitant du village voisin, Siorac-en-Ribérac. 

Un orgue a été installé dans l'église grace à un bienfaiteur local. Il s'agit d'un instrument hollandais datant de 1968 de la maison Flentrop. Il comprend 13 jeux, deux claviers de 56 notes et un pédalier de 30 notes.

Une cloche de 900kg, fondue par Merlin et Boulangers et offerte par la famille Chapt de Rastignac en 1785, est suspendue dans le clocher. Une vierge à l'enfant figure à la base de la cloche. Sur cette cloche l'inscription suivante est gravée:

"Très haute, très illustre, très puissante dame Anriette
de Javerlhac comtesse dEdie, marraine
Très haut, très illustre, très puissant sgnr. Charles
Aimé Aude comte Chap. de Restignac, parrain
Aimé Dupuy curé" 
(sic)

Pour visiter l'église s'adresser à Mme Monique Lacoste 06 79 24 44 67