26 Mars 2021

Pour ne pas oublier : 

Dépôt de gerbe et minute de silence au milieu des bois.

Ici le 26 mars 1944, cinq français ont été fusillés par les allemands, est inscrit en lettres vertes sur la stèle blanche au carrefour des chemins de randonnées dans les bois de la Vergne.

Soupçonnés d’entretenir des rapports avec les résistants, Roger Barrat, son demi-frère Marcel, Henri Duranthon, Henri Gilaude et Albert Saumet ont été arrêtés et exécutés par les soldats de la division Brehmer, dit division B. Elle était chargée de traquer les maquisards dans les secteurs de la Double et du Ribéracois. Ce vendredi matin 26 mars leurs noms et prénoms ont été lus à voix haute par le 1er adjoint avant que Philippe Dubourg, le maire, rappelle l’importance d’une telle cérémonie : « L’oubli est une seconde mort, dit-on. Notre devoir à nous est de tout faire pour que le souvenir reste toujours vivant et de transmettre ce dernier à la génération suivante qui, à son tour, honorera leur mémoire comme il se doit. ».

Un dépôt de gerbe et une minute de silence ont clôturé ce moment de recueillement, tenu devant une audience réduite pour respecter les contraintes sanitaires actuelles.

Merci à Georges Lamothe pour son article paru dans la DL le 27/03/2021.